Tribalisme, cause de l’insuccès de l’opposition ?

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Libakou Motema dit :

    Très bonne analyse, félicitations cher Diogène!
    Nous devons prendre le courage d’approfondir les analyses politiques en les généralisant davantage afin que les Congolais dans leur ensemble reconnaissent facilement qu’ils vivent les mêmes atrocités des gouvernants. Tant que cela ne sera pas fait, il y aura toujours un regard partisan dans les engagements politiques et cela affaiblira le combat pour l’instauration de la Démocratie au Congo.

  2. Letsaa la Kosso dit :

    Bonsoir Diogène,

    Votre texte commence par « l’initiative de cette rencontre… »: j’ai compris qu’il s’agit de votre communication à la rencontre du 27 février dont il est question sur ce blog et sur celui d’Obambé Gakosso. Comme lors de toutes les rencontres, vous accepterez donc que je vous pose quelques questions ici, à défaut d’une présence physique à votre rencontre.

    1°) pourquoi avez-vous senti ce besoin de préciser que vous êtes de la Likouala? Vous vous présentez en tant que « Nordiste »: ne pensez-vous pas que vous jouez ainsi le jeu de ceux que vous fustigez puisque la division du Congo en Nord et Sud (en oubliant les deux autres points cardinaux) est un pur produit, l’expression même du tribalisme? (lire à ce propos le point de vue de Matondo Kubu Touré dans son livre « Vous êtes bien de ce pays »).

    2°) vous dites que  » ce tribalisme qui se maintient par la terreur de la guerre, marginalise et violente sans ménagement tous les compatriotes »: cela se passe-t-il encore aussi crûment aujourd’hui? Vous me faites penser à ce Monsieur Mabilemono qui a déclaré au micro du journaliste Elie Smith qu’il n’ose pas rentrer au Congo par peur de représailles alors que de nombreux opposants y compris Ntumi circulent dans Brazzaville.

    3°) Pourriez-vous nous donner une définition « scientifique » du mot tribu et de ce que vous appelez la conscience tribale? On parle de tribus africaines, de tribus arabes, de tribus indiennes d’Amérique, mais jamais de tribus françaises (corses, bretons, normands, etc), ni de tribus espagnoles (les basques) ni de tribus belges (flamands et wallons) et encore moins de tribus suisses, kosovars, russes, etc… Ne trouvez pas cela bizarre?

    4°) En disant que l’on devrait pas reprocher au RDPS son tribalisme (ou disons en vous posant cette question), ne pensez-vous que c’est là une justification indirecte de la pratique tribaliste? C’est comme si vous disiez qu’il ne faut pas reprocher à Le Pen son racisme ni le combattre, puisqu’il ne s’en cache pas?

    5°) Enfin, tout en reconnaissance que « le pouvoir est au bout du fusil » ou « vaincre ou mourrir » soient des slogans, je ne suis pas convaincue que « maba -ma-tatu » ou « la mboshisation du pouvoir d’état » soient des slogans , si tant est qu’un slogan est une formule brève et frappante visant à électriser les foules!

    6°) Last but not least: pour donner plus de poids à votre discours, il conviendrait sans doute de fustiger nommément les tribalismes de toutes les élites: du Nord, du Sud, de l’Ouest, de l’Est du Congo. Sans quoi vous serez jugé trop timide ou encore trop partial!

    En tout cas, recevez mes félicitations pour ce discours.

    Bien le salut.

  3. Letsaa la Kosso dit :

    Bonjour,
    Ceux qui n’ont pas pu le déplacement attendent le compte-rendu de la réunion d’hier avec impatience!
    Bien le salut

  4. pierreboundit dit :

    LLK,
    Tu trouveras un début de compte-rendu sur le blog de Bambi. Pour la suite, j’attends de voir ce que zenga m. va publier. Un ami a pu me mettre à dispostion mon intervention que je mettrais en ligne si nécessaire.
    Bien à toi.

  5. Letsaa la Kosso dit :

    Merci Pierrot, j’ai vu le CR sur le blog de Bambi.
    Bien le salut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *