Congo Brazzaville : grossière falsification électorale, par Pierre Franklin Tavares

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Père Pastefor dit :

    Je ne suis pas surpris de m’attendre à une telle réaction de la part des hommes intègres. J’ai honte de cette barbarie politique car elle se déroule chez moi au Congo-Brazzaville. Un pays tyrannisé, où l’on sommé de chanter un cantique de gloire imméritée pour échapper à l’épée… Heureusement, les paroles s’envolent mais les écrits restent. Votre publicarion, j’en crois, sera canonisée dans l’école de l’Homme-parfait comme étude de cas de manière à élever l’étendard non seulement au cours d’un entrainement de prise de conscience mais surtout pour relever les valeurs de la république. Vive le retour à la moralisation et l’instruction civique et spirituelle de l’être pensant pour le cas de chaque congolais. Vives les publications via le blog Pierre Eboundit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.